Voiture : le « Start and Stop » est-il vraiment économique ?

Voiture à l'arrêt à un feu rouge avec le stop and start

Parmi les nombreuses innovations technologiques liées au monde de l’automobile, le système « Start and Stop » se démocratise de plus en plus sur les derniers modèles de voiture. Il a pour objectif de réduire les émissions polluantes et la consommation de carburant. Toutefois, son usage est-il réellement économique en sollicitant constamment le démarrage et l’arrêt de son véhicule ?

Principe et avantages du « Start and Stop »

Le système « Start and Stop » arrête le moteur du véhicule quand celui-ci est à l’arrêt, à un stop ou à feu rouge par exemple. Pour qu’il s’enclenche, aucune vitesse ne doit être engagée et il ne faut pas débrayer la pédale de frein. Il n’est pas nécessaire de tourner la clef ou d’appuyer sur le bouton du démarreur. La détection est automatique lorsqu’on passe à nouveau une vitesse. Dans les faits, les constructeurs automobiles avancent les bénéfices suivants :

  • une économie de carburant pouvant aller jusqu’à 10 % ;
  • une réduction de la pollution sonore ;
  • des émissions polluantes moindres, notamment en ce qui concerne les rejets de CO2.

Une économie avérée ou simplement théorique ?

Toutefois, il convient de relativiser l’efficacité du « Start and Stop ». L’économie de carburant de 10 % est uniquement observée dans les embouteillages. Une circulation urbaine dense se rapproche des 3 %. Sur d’autres types de voies, comme les autoroutes, elle est inexistante. Le système s’adresse avant tout aux citadins amenés à effectuer des trajets réguliers dans les grandes agglomérations. Sur ce point, le bénéfice réel est plus facilement vérifiable. Pour des conditions de conduite différentes, il faut prendre en compte d’autres facteurs, comme l’impact sur la batterie de votre voiture.

Démarreur et batterie : deux pièces fortement sollicitées avec le « Start and Stop »

À force de solliciter le démarreur, cette pièce s’use prématurément. Si celle-ci reste assez robuste, tous les véhicules ne bénéficient pas d’un démarreur spécialement conçu pour multiplier les démarrages à répétition pour un simple arrêt. Selon le modèle et la marque, le prix d’un démarreur peut osciller entre 100 et 200 €, main-d’œuvre non comprise.

Autre point non négligeable avec le « Start and Stop », la sollicitation constante de la batterie. Cette dernière s’épuise considérablement et sa capacité de charge se retrouve également atténuée à moyen terme. Il n’est pas rare d’envisager l’achat d’une batterie lorsqu’on utilise régulièrement le « Start and Stop ». Dans ce cas, privilégiez les modèles de batteries prévues à cet effet, qui seront plus résistantes sur le long terme.

S’il peut s’avérer économique, l’usage du “Start and Stop” est donc surtout conseillé dans les embouteillages et dans les environnements urbains. En d’autres conditions de conduite, il s’avère peu économique.

Source image : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *